Emmanuel Macron

C’est quelqu’un dont les affects sont très tournés vers lui-même, c’est une personnalité extrêmement spéciale, et il fallait pour gagner des qualités hors du commun. Le problème, c’est que ces qualités pour gagner sont des défauts pour gouverner. C’est-à-dire que « qui a trahi a peur d’être trahi », d’où l’extraordinaire médiocrité du personnel dont il s’entoure. On n’a jamais vu sous la Ve République un gouvernement aussi faible. Il cherche à établir un lien direct entre lui et son peuple, totalement « désintermédié ». Le système politique n’existe pas au milieu, le parti est une vitrine, les députés sont des clones, le gouvernement, ce sont des figurants, les intermédiaires sont négligés.

Pierre Moscovici (propos rapportés par Le Monde du 2 septembre 2019)