Macron, magrogne, macogne

Aujourd’hui, le gouvernement est prêt à prendre tous les risques pour briser le mouvement des gilets jaunes.

Castaner a taxé d’incompétence le préfet Delpuech après le saccage des Champs Elysées le 16 mars. L’accusation est risible, venant de l’homme qui danse pendant que le Fouquet’s brûle.

En réalité, la police était soumise jusqu’à présent à des injonctions contradictoires de la part du gouvernement, celui-ci oscillant entre la volonté de réprimer les manifestations et la peur de morts dans la rue.

Le gouvernement veut maintenant en finir ; il est prêt à franchir la ligne rouge. C’est le message délivré implicitement par Castaner à travers ses consignes « de fermeté ».

La politique du pire, c’est la solution qu’a trouvé le pouvoir pour ne pas faire de la politique.